Grossesse avec bébé trop bas : que faut-il faire ?

Grossesse avec bébé trop bas

Porter un petit être dans son ventre est une période complexe et angoissante pour la future maman. Apprendre que son bébé est trop bas peut empirer son stress. Afin de mener à terme sa grossesse et garder son enfant en bonne santé, il faut prendre des précautions.

Bébé trop bas : de quoi s’agit-il 

Les premiers signes d’un bébé trop bas sont des douleurs et des contractions qui surviennent trop tôt. On remarque difficilement une descente du fœtus. À ce moment-là, on perçoit une gêne et le risque d’un accouchement prématuré s’installe. En d’autres termes, le bébé appuie sur le col utérin et ce dernier subit une pression qui peut provoquer son ouverture. Une validation par échographie ou par le toucher vaginal confirme le diagnostic. Le bébé peut avoir beaucoup de peine à trouver une posture confortable dans l’utérus de sa mère si ce dernier est trop lourd. La position dite « en siège » entraîne une tension qui favorise la sortie du bébé. Cela peut aussi survenir si le fœtus est trop gros ou que la mère a déjà accouché plusieurs fois. Des origines traumatiques ou infectieuses peuvent également occasionner un bébé trop bas.

Suivez ce lien si vous voulez en savoir plus sur le ventre bas grossesse. Vous y découvrirez les détails sur ce phénomène qui touche la plupart des femmes enceintes. Pour une grossese sereine et sans danger, suivez les conseils avisés du site.

Essayez l’haptonomie avec votre conjoint

L’haptonomie est une discipline qui peut amener les parents et leur bébé à communiquer. Il consiste à faire des gestes précis sur le ventre de la femme enceinte. D’après de nombreux experts, cette technique permettrait de remonter le bébé durant la grossesse. On utilise la voix, les caresses et des petites pressions sur des endroits précis pour que le bébé réagisse. Le bébé perçoit les signes que la mère et le père lui envoient et bouge selon leurs indications. Le procédé est simple, la mère doit s’allonger ou se mettre en position assise et le père se place à côté d’elle. L’un des deux va poser une main en haut du nombril et commencer à appuyer délicatement dessus. Le bébé comprend qu’il doit se déplacer en haut pour être en contact avec ses parents. Parfois, la mère peut mobiliser son diaphragme ou son périnée pour aider son enfant.

Le père peut aussi chanter ou parler en collant bien sa bouche en haut du ventre de sa femme. Il peut accompagner son acte d’un remuement de gauche à droite pour bercer le petit être. Même si cette méthode n’est pas des plus conventionnelles, beaucoup de mamans l’ont déjà testé au cours de leurs grossesses.

Privilégiez le repos !

Généralement, pour les femmes enceintes qui portent un bébé trop bas, un repos strict sera prescrit par le gynécologue ou la sage-femme. Se mettre en position allongée ou demi-assise évite de placer le bébé contre le col utérin et la pression diminue. Le risque d’accouchement précoce est donc éloigné. Un coussin de maternité garantit un confort non négligeable surtout quand on reste tout le temps dans un lit. Les activités qui demandent une dépense d’énergie sont fortement déconseillées. Il est inutile de suivre des cours de yoga spécial grossesse qui risquerait de secouer le bébé. Les promenades en voiture sont à proscrire, car elles agitent le ventre de la mère et son fœtus avec.

Si l’on a déjà eu des antécédents alarmants comme des fausses couches à répétition, un suivi à l’hôpital est recommandé. On sera surveillé par des médecins à longueur de temps et un traitement adapté sera entamé. Dans le cas d’une probabilité importante d’accouchement prématuré, le praticien pourra proposer des médicaments pour éviter toutes complications.

La meilleure façon de transporter son bébé à vélo
Conseils pour trouver un crèche à Bordeaux